Trois skippers à bord!!! février 2020

Nous accueillons Mimi, monitrice de chez nous qui vient passer ses vacances avec son fils Nino de 14 ans. Jean-Michel est resté avec nous, à croire qu’il nous a adopté… Nous voilà repartis pour 6 jours de navigation dans l’archipel de la Guadeloupe.

La météo n’a rien à voir avec les deux semaines passées. Peu de vent mais suffisamment pour tout faire à la voile jusqu’à Sainte Anne. Nous y arrivons tranquillement, l’ancre est mouillée, et maintenant tout le monde à l’eau!! C’est un mouillage réputé pour être inconfortable, mais Gaël a insisté pour y aller. Moyennant en quoi Thélis tangue tangue tangue, et personne n’a dormit!! « Je comprends pas, en 2004, j’y suis rester une semaine pour y faire du surf et franchement ça ne bougeait pas! » Sacré Gaël!! il n’a même pas pu faire de surf sur la barrière de corail, les vagues étaient nulles!!!

Contents de repartir, nous allons à Marie Galante pour y voir le carnaval et rejoindre des amis. Mer belle, force 3, grand soleil… Que demander de plus!!! Nous choisissons soigneusement notre place de mouillage: au plus près de la plage, pas trop loin du quai d’embarquement pour aller à terre facilement mais suffisamment écartés pour ne pas sentir les vagues du bac qui ne ralentit qu’au dernier moment. Nous avons à peine commencé la manœuvre, que le voilier de derrière nous crie en gesticulant  » Vous êtes trop près!!! ». Alors il faut savoir qu’à chaque stage il y a une personne comme ça, tout le monde est trop près de lui!! Nous nous tenons à notre Thélis, pas envie de l’abîmer. Donc si nous sommes trop près, effectivement nous nous déplaçons, mais là… il était derrière nous, avec au moins trois longueurs de bateaux entre nous et lui. Mais… on est trop près, il ne démordait pas. Alors nous non plus. Petite astuce pour vous si ça vous arrive alors que tous les bateaux sont en sécurité parce que suffisamment éloignés les uns des autres. On vous crie que « vous êtes trop près », vous répondez « heinmoieuucompenpa!! », puis « Vous êtes trop loin!!! Je vous entends pas!!! ». Avis aux amateurs.

Après une baignade pour se rafraîchir et se changer les idées, nous débarquons pour voir le défilé. Depuis le matin 7h00 les chars font le tour du village de Port Louis, ils ont de l’endurance !!! Nous un peu moins, on finit par tous aller manger et boire un coup chez Henri, le fameux. Le lendemain nous partons en voiture à la découverte de l’île et de ses savoirs-faire: la distillerie Bielle !!! Avec Jean mi, on a fait le plein de produit locaux ! Nino lui a préféré rester sur le paddle des copains afin de retrouver les connaissances de la veille, coups de soleil et courbatures le guettent le lendemain.

Nous partons ensuite pour Les Saintes avec comme objectif d’y faire du kayak, deuxième passion de Jean Mi avec la voile. Jolie navigation, la météo nous gâte, toujours mer belle, toujours grand soleil, toujours force 3… (On pense régulièrement a Fabien et Julie du très humide et très venté séjour précédent). Nous mettons l’ancre dans une petite baie au nord de Terre de Haut. Autour de nous il y a trois épaves de bateaux échoués, alors nous sommes d’accord de ne pas y rester la nuit, ça n’inspire pas franchement confiance. Nous nous renseignons à terre pour la location de kayak, c’est pas simple!!! « Nous sommes ouverts mais on ne loue pas de matériel. » « le jeudi ce n’est pas ouvert, essayez l’autre à côté… » Nous allons à l’autre à côté, ni ouvert ni fermé, on ne sait pas… On va voir le centre plongée à côté, « la location de kayak? Je n’ai jamais su quand est-ce qu’ils étaient ouverts!! Essayer dans le bourg à côté de la pharmacie ». Nous retournons donc dans le bourg, pareil, ouvert mais personne à l’intérieur, alors on appelle… « Nous sommes fermés parce qu’il est 14h30… » AHHHHHH!!!! Nous prenons notre mal en patience et à force de négociation et de grands sourires, nous avons finalement pu louer 3 kayaks, il fallait les rendre avant la nuit, autant dire que nous avions 3 heures montre en main, parfait pour aller à l’ilet Cabrit. Gaël repart en annexe en remorquant deux kayaks et Nino et moi rentrons au bateau avec le dernier. Arrivés à bord de Thélis nous aidons Jean-Michel à embarquer sur son kayak et hop vamos !!! Sur l’ilet Cabrit il y a des chèvres comme son nom l’indique, mais il y a aussi des poules et plein de chats ??!!? Nous en profitons pour faire du snorkeling en allant bien à l’opposé de la zone de chasse des pélicans. Super endroit, plein de poissons variés dont certains que l’on n’avait pas encore croisés sur notre chemin. Le retour contre le vent a été facile, pour cause le vent était tombé. Nous déposons Jean-Michel et moi sur Thélis, Mimi et son fils partent à terre en kayak, Gaël lui est en annexe avec deux kayaks en remorque. Nous nous rejoignons tous à terre pour un apéro de fin de stage. Mimi et Nino doivent prendre leur avion le lendemain.

Dernière navigation tous ensemble, des Saintes jusqu’à l’ilet Gosier où nous débarquons Mimi et Nino! Tchoo les copains!! Nous voilà plus que nous trois. L’après-midi n’est pas terminée alors nous allons faire un tour à la nage jusqu’à l’ilet. Dernière soirée de stage au mouillage, nous irons demain à la marina de Point à Pitre.

2 réflexions au sujet de “Trois skippers à bord!!! février 2020”

Laisser un commentaire